Scénario

Pari réparateur

Le 4e scénario pour atteindre la neutralité carbone

Les modes de vie du début du XXIe siècle sont sauvegardés. Mais le foisonnement de biens consomme beaucoup d’énergie et de matières avec des impacts potentiellement forts sur l’environnement.

La société place sa confiance dans la capacité à gérer voire à réparer les systèmes sociaux et écologiques avec plus de ressources matérielles et financières pour conserver un monde vivable. Cet appui exclusif sur les technologies est un pari dans la mesure où certaines d’entre elles ne sont pas matures.

La société
en 2050

Efficacité énergétique et innovation technique

  • Développement des grandes villes et de l’artificialisation des sols en lien avec la recherche d’un « toujours plus » de confort et de sécurité
  • Amélioration du rendement des équipements et apparition de nouvelles technologies très efficaces
  • Le numérique s’immisce dans les moteurs de véhicules et la gestion des mobilités
+39%
de kilomètres parcourus
au total sous l’effet d’une
hausse des voyages longue
distance

Des leviers technologiques au service de filières productives et spécialisées

  • L’agriculture et les industries agroalimentaires sont fortement spécialisées et compétitives
  • L’utilisation de biomasse lignocellulosique et de déchets bois en vue d’une valorisation énergétique est favorisée
  • Modification en profondeur du paysage sylvicole (coupes de feuillus et reboisement avec des résineux)
Plus de 75%
de la biomasse
valorisée énergétiquement
(méthanisation,
biocarburants)

Décarbonation de l’industrie focalisée sur le captage et le stockage géologique de CO2

  • Rôle important des importations, dans un monde globalisé favorisant les échanges de matières
  • Exploitation des ressources naturelles et recyclage poussé à son maximum grâce à des technologies de pointe
-19%
de consommation
énergétique de l’industrie
Note : les données citées dans cette infographie sont exprimées par rapport à l’année 2015

Télécharger L'infographie
du scénario